samedi 18 décembre 2010

Pour en rire


Conchita voulait une augmentation

La Maîtresse de maison très énervée par cette requête lui demande :

Madame : - Et pourquoi Conchita voulez-vous une augmentation ?
Conchita : - Eh bien Madame pour 3 raisons :
La 1ère, c'est parce que je repasse mieux que Madame.

Madame: - Et qui vous dit ça
Conchita : - C'est Monsieur qui me dit ça.

Madame : - Oh !
Conchita : - La 2ème, c'est que je cuisine mieux que Madame.

Madame : - Bouleversée ! Et qui dit que vous cuisinez mieux que moi ?
Conchita : - C'est Monsieur qui dit que je cuisine mieux que Madame.

Madame : - Oh !
Conchita: - Ma 3ème raison, c'est que je fais mieux l'amour que Madame.

Madame (hors d'elle): - Et c'est Monsieur qui vous dit que vous faites mieux l'amour que moi ?
Conchita : - Non, Madame. C'est le jardinier, Madame !

Conchita a eu son augmentation.

Une vidéo superbe

Un courriel de Jean-Jacques Crèvecoeur


Ce matin, pendant que je préparais ce courriel, quelqu'un que je ne connais pas m'a envoyé ce lien vers YouTube

(http://www.youtube.com/watch?v=SXh7JR9oKVE).

Je l'ai regardé avec beaucoup d'émotion. Et au moment de l'accord final, j'ai éclaté en sanglots et j'ai pleuré de bonheur pendant plusieurs minutes. Puis, je me suis demandé ce qui m'avait touché à ce point.
La réponse qui m'est venue est la suivante.
Ces choristes qui chantaient l'Alleluia de Haendel n'étaient pas payés pour cela. Ils ont dû se déplacer dans un centre commercial, se fondre dans la foule et rester anonymes. Puis, à travers le chant, ils ont offert le cadeau de leur amour à d'autres anonymes qui étaient là par hasard…
Et j'ai compris que tant qu'il y aura des êtres humains pour offrir gratuitement leur temps, leur amour, leur épaule, j'aurai des raisons de continuer à croire en l'Humanité et à ne pas désespérer de notre Monde…
Plus que jamais, en 2011, je suis résolu à créer avec vous une meilleure vie, à tous les niveaux.
Le Monde malade en a besoin. Nous en avons besoin. Pour ne pas baisser les bras. Pour ne pas désespérer.
Je vous souhaite, de tout coeur, un merveilleux solstice d'hiver ! Et une belle introspection…Fraternellement

Jean-Jacques Crèvecoeur Montréal (Québec)
http://www.jean-jacques-crevecoeur.com/

Panne d'oreiller



video



mardi 14 décembre 2010

Silence : On vaccine

Sortie DVD du film "SILENCE ON VACCINE" !

IMPORTANT :

L'ONF a permis la sortie du documentaire sous condition qu'aucune personne, aucun commerce, ne puisse acquérir le film pour la revente. De plus aucune publicité ne sera faite pour faire connaître la sortie DVD. Conséquemment la population ne sera pas informée de la sortie du documentaire.
Pour cette raison, je vous remercie de faire que l'information circule, et que la sortie du documentaire ne reste pas sous silence.
Il faut cliquer sur chaque minutage sous l'écran si nécessaire pour visualiser tout le documentaire de l'Office Nationale du Film. (n'a pas été nécessaire pour moi....le film s'est déroulé sans aucun arrêt,)
A VOIR ABSOLUMENT SI VOUS AVEZ DES ENFANTS

SORTIE DVD : "SILENCE, ON VACCINE "/ "SHOTS IN THE DARK" http://video.google.com/videoplay?docid=8503852033482537965#
Lucienne Foucras

Comiques inoubliables


Cliquez pour agrandir les images

J'ai reçu cette proposition des ré-éditions ( introuvables ) de ces comiques. Je vous retransmets pour information !

dimanche 12 décembre 2010

Une superbe idée

Recopiez sur Google ( ne pas copier/coller )
le site ci-dessous pour visionner la vidéo

the_dreaded_stairs.wmv6550 Ko

lundi 6 décembre 2010

Pour en rire


Cliquez ci-dessous

essayez de ne pas rire !

Un curé ne ment jamais

Sur un vol vers la France , une jeune fille distinguée était assise à côté d'un prêtre. Elle lui demanda :

" Mon père, puis-je vous demander une faveur ?"

" Bien sûr, mon enfant, que puis-je pour-vous ?"

" Eh bien, j'ai acheté un séchoir à cheveux électrique très perfectionné pour l'anniversaire de ma mère. Il est dans son emballage et bien au delà de la valeur limite d'importation. J'ai bien peur que l'on me le confisque. Ne pourriez-vous pas le passer aux douanes pour moi, sous votre soutane, par exemple ?"

" J'aimerais bien pouvoir vous aider, Chère enfant, mais je dois vous avertir, je ne mentirai jamais."

" Avec l'honnêteté écrite sur votre visage, on ne vous questionnera sûrement pas." Lorsqu'ils arrivèrent au guichet des douanes, la jeune fille laissa passer le prêtre. Le douanier lui demanda : " Avez-vous quelque chose à déclarer, Mon père ?"

" De la pointe de mes cheveux jusqu'à ma taille, je n'ai rien à déclarer!" Le douanier, trouvant cette réponse bizarre, lui demanda alors :

" Et de la taille aux pieds , qu'avez-vous à déclarer ?"

" J'ai un instrument merveilleux destiné à être manipulé par une femme et qui n'a jamais été utilisé à ce jour."

Le douanier éclata de rire et lui répondit : " Passez Mon père !!!...... AU SUIVANT !!!

Au Père Spicace,

Un grand malheur est arrivé à l'abbaye et j'ai la pénible mission de vous en faire part.

Mardi soir, pendant que l'abbé Nédictine donnait les dernières grâces, l'abbé Quille perdit l'équilibre dans l'escalier et tomba inanimé dans les bras du Père Iscope. Les révérends pères, en perdant l'abbé Quille, perdaient leur seul soutien. Un seul restait joyeux: le père Fide. Quant à l'abbé Tise, il n'y comprenait rien. Il aurait bien voulu que le saint Plet l'aide A comprendre ce qui s'était passé mais rien n'y fit. Après l'accident de l'abbé Quille, on alla chercher le Père Manganate et le Père Itoine, les deux médecins de l'abbaye. Ils pensaient ranimer le malheureux mais leurs efforts furent vains et celui-ci décéda peu après. Le lendemain fut donc célébré son enterrement. Chacun fut appelé à l'abbaye par les célébres cloches du Père Sonnage. La messe fût dite sur une musique de l'abbé Thoven. Le père Ocquet fut chargé du sermon et comme il n'y avait pas de chaire, il monta sur les épaules du Père Choir. A la fin de l'homélie, le Père Cepteur fit la quête et remit les dons ainsi recueillis à notre frère africain, l'abbé N'Pé. Après la messe, une grande discussion s'engagea pour le transport de la bière : l'abbé Canne et l'abbé Trave voulaient passer par les champs. Le Père Clus s'y opposa. L'abbé Casse en fut enchanté. Le Père San avec sa tête de turc ne voulait rien entendre. Le Père Vers et le Père Nicieux semaient le doute dans les esprits. > Finalement on décida que, comme à l'accoutumée, l'abbé Taillière serait chargé du transport du corps du défunt. Devant la tombe creusée par le Père Forateur et en l'absence du Père Missionnaire, l'abbé Nédiction donna l'absolution. Le Père Venche et l'abbé Gonia avaient joliment fleuri la tombe. Celle-ci fût recouverte d'une belle pierre tombale préparée par l'abbé Tonneuse. Sur le chemin du retour, le spectacle fut déchirant. Le Père Pendiculaire était plié en deux de douleur et de chagrin. L'abbé Vitré était lui aussi plein de larmes. La Mère Cédés , invitée pour l'occasion, fermait la marche en compagnie du frère du Père Igord.> À l'arrivée, le Père Sil et l'abbé Chamelle préparèrent le repas tout en consultant les livres culinaires du saint Doux. Le Père Naud et le Père Collateur servirent à boire et chacun pût se remettre de ses émotions.

Signé: L'abbé BICI !